La lettre de la CAN

Retrouvez l'essentiel des délibérations des derniers Conseils de communauté.

Gestion de la dette

Afin d’apporter une réponse aux  diverses interrogations et polémiques suscitées par un emprunt, le président de la CAN a apporté aux élus  les éléments d’informations  nécessaires à la compréhension de ce sujet complexe de par sa technicité.

Ce dossier est désormais géré directement par la direction générale en lien avec une cellule politique.

Pour consulter l’intervention du président, Alain Mathieu

Mesdames, Messieurs les Délégués communautaires
Chers Collègues

J’ai écouté, entendu et lu tout ce qui s’est dit et écrit depuis le dernier Conseil communautaire sur la gestion de notre dette.

Je veux d’abord remercier tous ceux et toutes celles qui ont su raison garder en accueillant avec la modération indispensable les informations que je vous devais.

Le dossier du suivi des emprunts est complexe d’abord par sa nature ; force est de reconnaître que la perturbation générale des bourses internationales brouille encore les cartes de la compréhension.

Ce ne sont pourtant pas des raisons pour perdre toute sérénité, au contraire.
Je veux donc ce soir vous adresser deux messages simples.

- Tout d’abord, je continuerai à gérer ce dossier en toute transparence.
C’est une des bases essentielles de notre pacte politique fondé sur la confiance : je ne transigerai donc pas sur cette valeur et continuerai à vous apporter toutes les informations auxquelles vous avez droit.

- Ensuite, et y compris en période de gros temps comme actuellement, soyez assurés que je tiens le cap et la barre avec l’appui de nos collègues en charge des finances et du budget et des services.

Pierre JULAN, Directeur Général des Services appelés à redoubler de vigilance, vous exposera, dans quelques instants, les mesures que nous avons prises pour mettre en œuvre la charte de gouvernance adoptée il y a un mois et les évolutions de notre dette depuis cette date.

Comme toutes les collectivités, nous sommes confrontés à des choix par nature incertains, qui plus est dans un contexte difficile. Il est de ma responsabilité d’assumer, comme je l’ai toujours fait, les décisions que nous prenons ensemble et les choix qui en découlent.

Nous avons tous à cœur de gérer, avec prudence et souci de l’économie, l’argent public qui nous est confié.

Chacun d’entre nous a le droit de réagir comme il le souhaite mais je compte sur vous pour que nous nous exprimions avec mesure pour éviter toute inquiétude exagérée de ceux et celles qui ne bénéficient pas de la même qualité d’information.

ALAIN MATHIEU
Président